Portrait de Nuna

A propos dE NUNA ET DU blog

La naissance de ce Blog ?

Dans cet « A propos », je vais vous raconter comment l’idée de sa création à surgit.

Je ne compte plus le nombre de fois où des situations, des rencontres, m’ont soufflées l’envie d’écrire des articles pour transmettre des informations utiles, pour enseigner sur des sujets courants et surtout la curiosité d’aller à la rencontre d’autres professionnels afin d’apprendre d’avantage sur ce que leur quotidien pourrait avoir à nous inculquer.

Vous savez parfois, on croise une personne qui nous raconte une anecdote puis on se dit que ça serait bien que d’autres en ait connaissance pour leur faciliter la vie. Ou encore quand des situations compliquées se trouvent soldées par une astuces dont peut de gens en imaginaient l’existence. Il y a aussi ces rencontres riches d’échanges qui éveillent en moi l’envie de lier ces personnes avec d’autres car je suis, à ce moment-là, persuadée que quelque chose de beau pourrait ressortir de cette réunion…

C’est un peu tout ça à la fois qui m’a donné envie de publier des articles sur Le Blog des Artistes Freelances…

En premier lieu, il m’a semblé correct de faire preuve d’une certaine transparence en vous présentant qui je suis…

D'où vient le nom de Nuna ?

Un jour, alors que de belles énergies traversaient enfin mon existence, quelqu’un qui m’étais très cher, m’a donné le surnom de Nuna (Nouna / Noona).

C’était comme une évidence. Spontanément, les atomes de mon corps ont de suite absorbé ce nom et dans leur vide, il s’est à jamais niché. Ce nom était mien désormais.

Plus tard j’appris les différentes significations de Nuna. Si le cœur vous en dit, vous pourrez en lire quelques-unes via ces liens :
https://www.gurumed.org/2022/02/07/dimmenses-chaines-de-montagnes-auraient-boost-lvolution-de-la-vie-sur-terre/
https://fr.wiktionary.org/wiki/nuna
Aussi, en Corée, un homme appellera sa grande-sœur Nuna (누나). Ce qui est surprenant c’est que je découvrais tout juste la culture coréenne par le biais de mon enfant ainé qui venait de partir là-bas pour la première fois.

Enfin bref.
Je m’appelle donc Nuna.

Les origines

Je suis maman solo de 4 enfants.

Depuis ma naissance en 1975, j’ai officiellement habité 23 logements successifs, dans différentes villes et régions. J’ai même vécue quelques années à Londres.

J’ai aussi pratiqué divers métiers allant du baby-sitting au travail social auprès de la protection de l’enfance ou comme responsable de structure, en passant par l’animation commerciale et la soudure de pièces en aéronautique.

Ces voyages géographiques et professionnels m’ont amenés à rencontrer de très nombreuses personnes dont la majorité est venue, d’une manière ou d’une autre, enrichir mon chemin d’expériences.

Arrivée sur Terre dans un univers déjà atypique, j’ai la chance d’être née dans une famille d’artistes. Tantôt discrets, tels que mon père Philippe qui est passé sur le petit écran quand il était jeunot,

Page 20 du Bulletin Municipal Officiel de Sceaux N°26 de janvier-février 1966
Page 20 du Bulletin Municipal Officiel de Sceaux N°26 de janvier-février 1966

ou ma mère qui n’a que trop rarement fait des expositions locales de ces si belles œuvres (photos à venir) ou ses sœurs Béa (http://bea100.free.fr/) et Elsa peintre et écrivaine (livre), tantôt reconnus, telles que ma grand-tante Françoise d’Eaubonne (lien wiki) ou sa sœur Jehanne Jean-Charles (lien wiki), toutes deux, artistes écrivaines, entre autre.

Je me souviens très bien du moment ou j’ai décidé que je voulais créer des publicités, ou en tout cas, créer des images. Je devais avoir 2 ans et demi/3 ans et nous habitions Porte Brancion dans le 15ème arrondissement de Paris, j’étais devant la télévision et je crois que c’était après un épisode de Chapi-Chapo ou peut-être de Colargol. Je suis restée devant un spot publicitaire et j’ai crier à ma mère qui était dans une autre pièce : « Je veux faire ça quand je serai grande ». J’ai souvenir de la compréhension que j’ai eu du principe hédonique à partir duquel sont imaginé les scénarios publicitaires pour éveiller en l’autre, le spectateur, ce sentiment de bien-être, de complétude à l’idée d’avoir l’article ou le produit présenté. J’ai trouvé ça extraordinaire !

A cette époque on écoutait souvent les vinyles d’Oxygène Trilogy, Equinoxe et Chronology de Jean-Michel Jarre. Je passait beaucoup de temps à détailler les artworks des pochettes réalisées par Michel Granger.

Entre autre cet héritage psycho-généalogique qui a permis à ma pensée divergente et en arborescence de se développer relativement librement, la musique a grandement favorisé mon épanouissement et a pris une place importante dans ma vie.

Je ne m’en suis rendue compte que tardivement mais chaque fois que j’entreprends une action, quelle qu’elle soit, des sons y sont associés. Quand je prête attention aux pollutions, visuelles ou sonores, environnantes, et pour éviter qu’elles ne m’oppressent, je les transforme en symphonies, et si on pouvait les classer, elles seraient rangées dans les styles rock progressif ou métal.

Tout se passe dans ma tête car j’ai eu beau essayer l’apprentissage autodidacte d’instruments ou du chant lyrique avec un professeur particulier, je n’ai su persévérer. Ces productions musicales ne se font qu’intérieurement. Seul le chant m’est praticable dans un cadre privé.

A l’inverse, lorsque j’écoute une musique composée par un artiste, l’augmentation de mon tonus dopaminergique m’amène à traduire en images toutes les émotions que je ressens à l’écoute.

De la même manière que j’associe une image à un mot, la musique devient tout un monde, un univers extraordinaire.

De ce fait, les activités que je n’ai eu de cesse de pratiquer sont celles de la création d’images et de l’organisation d’espaces numériques ou architecturaux. C’est à travers ces domaines que mon intuition et mon hypersensibilité trouvent à cœur et corps de s’exprimer.

Pour vous donner un exemple, à peine suis-je rentrée dans une pièce que je repère immédiatement quel en serait l’aménagement favorisant la bonne circulation de ses occupants en fonction de leur type de gestuelle, de leur taille etc. C’est le même fonctionnement qui s’opère lorsque je dois mettre en page plusieurs éléments d’aspects, de tailles et de couleurs différentes.

Dans la création graphique, quand un client m’explique par téléphone ce dont il a besoin, il ne me faut poser que très peu de questions pour en déduire une première idée de conception.

En effet, de manière instinctive, je vais avoir une lecture émotionnelle de l’histoire entre mon client et son projet, son entreprise et ses clients, fans ou usagers.
Comme on dit à juste titre bien souvent, la première idée est la bonne !
Et bien dans ces situations, il en est de même.

Atypique attitude

Ces traits atypiques m’ont longuement fait défaut car ils ne sont reconnus que depuis peu finalement. Il n’est pas aisé d’être soi-même dans un monde conformiste.

Mais quels sont ces traits me demanderez-vous ? Il s’agit par exemple de la capacité subtile à analyser et ressentir de manière spontanée, tout ce qui peut être, soit chez une personne, dans sa voix et/ou sa gestuelle, son odeur aussi, soit dans une situation donnée ou dans un environnement précis. De cette extra-lucidité mêlée à une forte intuition, en ressortent, une grande fatigue (LOL) mais aussi la possibilité d’anticiper, de se protéger et de répondre à des besoins parfois même avant que ceux-ci ne soient encore conscientisés et exprimés. C’est la magie de rendre l’invisible, visible !

Créons ensemble

Pour en revenir aux atomes, dans l’échange que j’entretiens avec mon client, je perçois finement l’énergie qui se dégage de nos intentions respectives. J’ai une lecture quasiment nette de ce qu’il me transmettra de façon consciente et/ou inconsciente.  Pour que le travail porte ses fruits, il est essentiel que cette énergie soit positivement bienveillante et constructive.

Je me plais à nommer alors cette dynamique de : collaboration étroite, entre le client, son projet, d’éventuels autres intervenants et moi.

Je trouve que lorsque l’on partage ses connaissances on finit toujours par en apprendre plus.

Dans Le Blog des Artistes Freelances, vous y trouverez non seulement des articles « classiques » sur des sujets courants tels que l’utilisation des réseaux sociaux, les diverses manières de créer, ou encore sur des thèmes comme les technologies numériques et les veilles de tendances et de concurrences, mais les publications futures des interviews d’artistes sur la manière dont ils appréhendent la liberté d’être soi dans le monde de la création artistique ainsi que de mini reportages mensuelles de type « Behind The Scenes ».

Je vous souhaite d’y trouver des réponses, de vous offrir de soulever des questions et si vous souhaitez voir aborder un sujet particulier, n’hésitez pas à me le suggérer via le formulaire de contact en page d’accueil du site.

Merci et à très vite sur Le blog des Artistes Freelances !

Copyright © 2011 L’Univers de Nuna | Site web créé par Web Design by Nuna
Mentions Légales et RGPD